Forum Oléronais de Kitesurf

Forum des kitesurfeurs de l'île d'Oléron. Ouvert à tous
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Mer 31 Déc - 12:55

http://www.speed-zone.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=131:nous-restons-a-la-ffvl&catid=35:general
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
lol-kite

avatar

Messages : 1134
Date d'inscription : 26/03/2008
Age : 41
Localisation : Niort

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Mer 31 Déc - 14:43

Est ce qu'il serait possible d'expliquer l'interêt de rester à la FFVL ou de faire parti de la FFV ???
C'est pour être plus crédible lorsque l'on en parle car j'avoue ne pas savoir du tout.
Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Mer 31 Déc - 16:22

Pas simple comme question...
On trouvera quelques éléments de réponse sur ce lien

http://forum.flysurf.com/le-cnk-la-ffvl-vf7.html?sid=2d95da6864e39a80f4ad08425e3888ca

Pas facile de faire la part des choses car évidement ceux qui ont contribué à la mise en place du Comité National Kite au sein de la ffvl, perdent facilement leur objectivité au regard de la ffv par exemple. Inversement la ffv (beaucoup plus grosse que la ffvl) qui a déjà relativement marginalisé le windsurf, au sein de sa fédération, ne considère le kite que de très loin...
L'idéal serait d 'être une fédération autonôme avec son propre budget affecté. Bien entendu, c 'est le Secrétariat des de la jeunesse , des sports et des loisirs du Ministère de la Santé qui en décide, M. LAPORTE, et plus précisément son directeur des sports. Ce qu 'ils regardent, c 'est le nombre de licenciés au regard de l'intérêt publique de l 'activité. Dans ces deux domaines on tarde à faire nos preuves. Pour cela nous n'avons pas la délégation du ministre pour nous structurer en fédération, ce qui signifirait un budget beaucoup plus conséquent. La solution temporaire a été et, est toujours, de nous affecté au sein d'une fédération proche par certains de ses pratiquants (cerf volant, traction, etc...) en créant le CNK.
ça a été une solution fiable pour structurer la pratique sur le plan de la sécurité, en se fondant sur l 'expérience d'activités comme le parapente par ex., ça a permi de contribuer à la formation d 'un bp autorisant la polyvalence glisse aérotractée, il a été possible de profiter des structures de la ffvl (ligues, comités départementaux vol libre) pour mettre en place des clubs ayant les statuts types ffvl etc...
Néanmoins, quelques inconvénients apparaissent. C 'est surtout le kite nautique qui s 'est développé. Les lieux de pratique entrent en concurence souvent avec ceux de la ffv... Idem pour les compétitions ou la recherche de partenaire... Par ailleurs, des dirigeants de club se plaignent du peu de retour financier une fois les licences payées, de la part trop grande attribuée aux écoles... etc...Quoiqu'il en soit la liste des problèmes rencontrés est longues et je suis loin d 'en avoir tous les éléments... Si ce n 'est qu ' on y est tous confronté et qu 'il faut probablement se prendre par la mains...

J'aurais tendance à penser, que, la ffv nous regardant de travers au départ, la ffvl a profité de l'opportunité des "volants" du kite (cerf voliste, traction , snowkite) pour permettre l'intégration du kite en son sein, lorgnant sur la ressource de licences que l'activité était susceptible de générer. Cependant, l'opération n 'est pas si systématique qu 'il n y parait. Si la courbe des pratiquants a considérablement augmenté celui des licenciés stables est moins évidentes. ça peut être dû à un certain laxisme de la ffvl pour ne pas avoir su montrer de manière concrète et directe la nécessité de la licence ffvl pour la pratique. Mais il y a aussi eu quelques interférences néfastes.
Notons qu 'il est possible depuis 2001 de s 'assurer auprès de l 'iko partout dans le monde pour pas très cher, tout en contribuant à la struturation du kite dans le monde mais pas en france... Avec une bonne assurance on peut aussi se passer de la couverture licence semble t il?...
Par ailleurs, quand tu pratiques le ski sur piste balisée, tu ne te poses pas la question de la licence... Mais en prenant ton forfait, il faut savoir que tu paies ta licence (avec ou sans assurance d 'ailleurs)... Pour ce qui concerne le monde du surf ou du windsurf (dont nous sommes issues pour bcp), combien on le reflexe licence?...

Ce qui change aujourd 'hui c est que l' IKA (INTERNATIONAL KITEBOARDING ASSOCIATION) anciennement IKO, reconnue par l 'ISA, la FD internationale de voile, gère désormais, avec le kpwt, (une société française) le kite, au niveau mondiale.

Les questions seraient plutôt à formuler de la façon suivante: Peut on préserver une certaine autonomie favorable au développpement de la pratique, en restant à la ffvl? Que gagnerons nous et que perdrons nous si nous partions à la ffV ? Trouverons nous les moyens au sein de la ffvl, pour nous structurer et obtenir la reconnaissance du ministère pour devenir une fédé autonome?

tu vois je ne réponds pas à ta question , j en pause d 'autres...
Mais j aurais tendance à dire que tout ça est mal branlé dans le contexte de crise économique ...


Dernière édition par ERIC le Mer 7 Jan - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
Rapha

avatar

Messages : 1364
Date d'inscription : 26/03/2008
Age : 42
Localisation : île d'Oléron

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Lun 5 Jan - 11:57

ERIC a écrit:

Les lieux de pratique entrent en concurence souvent avec ceux de la ffv... Idem pour les compétitions ou la recherche de partenaire... Par ailleurs, des dirigeants de club se plaignent du peu de retour financier une fois les licences payées, de la part trop grande attribuée aux écoles... etc...Quoiqu'il en soit la liste des problèmes rencontrés est longues et je suis loin d 'en avoir tous les éléments... Si ce n 'est qu ' on y est tous confronté et qu 'il faut probablement se prendre par la mains...

... Si la courbe des pratiquants a considérablement augmenté celui des licenciés stables est moins évidentes. ça peut être dû à un certain laxisme de la ffvl pour ne pas avoir su montrer de manière concrète et directe la nécessité de la licence ffvl pour la pratique. Mais il y a aussi eu quelques interférences néfastes ...
...
Notons qu 'il est possible depuis 2001 de s 'assurer auprès de l 'iko partout dans le monde pour pas très cher, tout en contribuant à la struturation du kite dans le monde mais pas en france... Avec une bonne assurance on peut aussi se passer de la couverture licence semble t il?...

...
Mais j aurais tendance à dire que tout ça est mal branlé dans le contexte de crise économique ...


heuuuu !!! là moi je dit qu'il vaut mieux être sourd que d'entendre cela

IL y a quand même pas mal d'erreur dans ton discours (d'inconpréhension ou d'ignorance du problème) ... c'est clair que pas mal de monde se plaint de la FFVL mais bon on a voulu notre autonomie ... ben on là : le CNK

Le kite est encore jeune et les pratiquants autonomes et bien ... ils sont autonomes

Nous vivons dans une société individualiste ou il faut écraser sont voisin pour lui prendre sa place.

Et je vais même aller plus loin en disant que les gens sont des individualistes assisté égocentrique.
(au passage ... c'est pas moi qui le dit lire ici sur "La sociologie française et la pratique sportive" essai sur le sport de J-P Callède)

Un fois que l'on a dit cela ... je crois que tout est dit. Que l'on soit à la FFVL ou la FFV ou bien même à FF des nains de Jardin cela ne changera rien au schimlblick.
Car il ne faut pas se leurrer IKA c'est quoi ? une association qui fédère une multitude d'école à travers le monde et qui organise des speudos compètitions afin de donner envie à d'autre de faire du kite en passant par leurs écoles dont les moniteurs sont formé en 3 semaines par leur propre réseau IKO ... bravo ... une vrai machine à fric !!! et ils en font quoi des riders autonomes IKO ???

La problématique du kite à l'heure actuelle est très simple et se résume par une seule question :

Quel avenir voulons nous donner à notre sport ?

_________________
MONITEUR DE GLISSES AEROTRACTEES
Oléron Kite Surf : EFK n°17912
http://www.oleronkitesurf.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronkitesurf.com
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Lun 5 Jan - 14:43

Rapha as tu lu bien le premier lien par lequel j 'ai introduit le post, qui reprends un titre polémique du site SPEEDZONE ( c 'est certain) puisqu'effectivment la même info avait été transmise le même jour par un membre du CNK, sur le forum CNK de flysurf.com, mais pas du tout avec le même commentaire concernant les suites à donner, à la "remontée de bretelles" faite par le directeur des sports, à la ffvl pour son actuel gestion du kite.
Si je reconnais avoir introduit la news par un titre un peu provocateur (qui n est cependant pas le mien), notes cependant que j' essaie d 'ouvrir les yeux des lecteurs de notre forum, sur des problèmes sur lesquels il est difficile d'avoir des infos, hormis le forum du cnk de flysurf.com ( ce qui est déjà un peu tendancieux...).
Il me semble donc que relayer de temps en temps l 'info par un canal un peu polémique, est également une voie permettant de faire émerger l 'objectivité. (j 'aime bien lire sud ouest libé ou le monde, mais le canard enchainé permet aussi de se faire une idée)
(D 'ailleurs à ce propos, où situes tu "mon ignorance" du "problème" et quels infos supplémentaires as-tu à propos du sujet? ça m intéresse si tu en as... mais pas facile de rester objectif dans ton cas c est certain.)

Pour cette raison, j' ai pris garde dans un premier temps ,de ne pas prendre parti en commentant assez synthétiquement ce que j 'ai lu dans le forum du CNK mais j 'ai quand même apporter mon point de vue sur certains domaines vécu de prés, que tu me conduis à détailler davantage.

A ce sujet, contrairement à ce que tu penses, je connais assez bien la sociologie Wink. Effectivement, "le sportif", même dans le domaine des sports collectifs, par ex, peut avoir un comportement social, beaucoup plus égocentrique et narcissique que celui auquel on ne pourrait s'attendre... ça n'est pas tout à fait le propos du post, mais il est certain qu 'une bonne analyse de l'évolution sociologique des membres d'une fédération comme la ffvl pourrait être tès utile


Dernière édition par ERIC le Ven 16 Jan - 16:49, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Lun 5 Jan - 17:18

(je poursuis ici car j 'ai eu un bug)
Je connais également assez bien (de l 'interieur) la gestion des fédérations. Je suis, entre autres, particulièrement conscient de la rude concurence entre elles au regard du "secrétariat de la jeunesse des sports et des loisirs du ministère de la santé" pour obtenir davantage de budget et de moyens humains. Le nombre des licenciés et la "reconnaissance d'intérêt publique" des dîtes fédés étant effectivement des critères déterminants auprès du ministère publique, auquel il faut ajouter différent lobbies ( le mouvement olympique, les gros sponsors mais surtout, le lobbie politique n' y est pas exclus, loin de là... ce qui nous arrange pas non plus...). Le système sportif français est légiferé sous un régime mixte qui fait s 'enchevêtré droit publique et droit privé de manière assez complexe, la tendance étant, comme un peu partout, au désengagement de l 'état. ( c 'est bien notre vaine!)
Pour en revenir aux sujets qui nous intéressent
(et qui semblent t 'énerver un peu Rapha.... ça n 'est pas mon but premier en transmettant cette info, cependant je suis trop content d'avoir un trouver une personne qui m 'aide à aller au-delà de l 'information...).

L 'iko INTERNATIONAL KITEBOARDING ORGANISATION (que je ne cautione pas particulièrement, mais il faut bien en parler...) est l 'exemple même de ce à quoi peut conduire le désengagement de l'état... c est une association française qui s'est d 'abord développer en France (vers 1999, 2000?) pour créer des écoles de kite sans aucune reconnaissance de l'état, à une époque où il n 'y avait rien,avant que le secrétariat de la j et s ne lui signifie les limites à son développement...
Ses limites ont consisté, entre autres à développer, une formation jeunesse et sport, le bp kite reconnu par l état, qui semble très bien!..., mais qui est néamoins très coûteuse (pour le sejsl comme pour les élèves d'ailleurs, où les organismes qui la finance...)
Cette formation, beaucoup de pays du kite ne pouvaient se la payer. Notons que le budget jeunesse et sport de la France est l'un des plus important d'Europe. Que dire de celui de pays comme la république dominicaine, le brésil , le cap vert, le maroc, le portugal ... mais aussi les états unis, l afrique du sud ou l 'ukraine etc... pour lesquels la gestion du sport par l'état n' est quantité négligeable quand elle n 'est pas entièrement financée par des capitaux privés...
l'IKO a semble t il profiter de l 'abscence de toute structure dans ces pays , pour se développer à "l International" en déployant d'abord ses écoles, puis ses assurances, ses formations, son site internet... de manière totalement privée, mais ouverte à la mondialisation du marché du sport et du kite en particulier.

http://www.ikointl.com/

Ce système a sûrement engendré quelques "mauvais produits"... effectivement la formation des moniteurs est très courte (mais c est la plupart du temps la seule existante dans les pays cités...); elle met très rapidement les élèves en situations de stagiaires; ce qui est critiquable également, mais on y a également vu de très bons moniteurs... (Comme il y a de très bons professeurs qui n 'ont jamais eu le capes.)
l 'IKO, n 'a jamais organisé de compétitions... Cependant elle vient effectivement de se fondre avec le KPWT de frédérique Gravoile, ( siège social Issy les Moulinaux), une société fonctionnant également uniquement sur des fonds privés, qui , de la même façon, a su profité de l'image naissante du kite pour s 'imposer, dés 1998, en organisant les premières compétitions internationales .

http://www.kiteboardpro.com/

je suis d 'accord ce sont assez souvent des compétitions "pratiquement virtuelles", qui ne retranscrivent leurs événements que grâce aux belles images réalisées (quand celle ci ou l 'information qui va avec, ne sont pas un peu manipulées ou que l 'épreuve n 'est pas annulé en l 'abscence de vent...), il y a nécessairement bcp plus de marketting que de réel compétition avant, pendant, après. Mais la compétition pure et dure a également ces travers dans d 'autres sports...
De plus, pas si facile de bien organiser des compétions en kite, en surf, en windsurf, en cerf volant... qui sont des activités fondamentalement " d 'expression" dans lesquelles les motifs de pratique des riders dépassent (je dirais avantageusement) le simple classement...
D'ailleurs en France, même avec l 'appui de la ffvl, les directeurs de course peuvent rencontrer des difficultés pour crédibiliser leur organisation auprès des riders, des spectateurs, des sponsors ... (cf les finales des derniers championnats de france de freestyle article kitesurf mag de nov 2008)

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, qu'on le veuille ou non, l 'iko et le kpwt associés sous une nouvelle appellation, l' IKA, vont gérer le kite au niveau international, avec en plus, la reconnaissance de l ISAF (l'International Sailling Association Fédération), autrement dit la fédé INTERNATIONALE de voile et le soutien d'autres fédérations européenes (mais pas la ffvl) et de toutes les iko implantées partout où le kite est présent dans le monde, dans un contexte totalement libéral, ce qui ne signifie pas la liberté pour autant...

http://www.internationalkiteboarding.org/

C 'est ce cautionnement de l 'isaf visa vis de l 'ika, qui a dû probablement énnervé l 'actuel directeur des sports français, qui du coup met la pression aux dirigeants de ffvl, pour leur intimer de faire reconnaitre leur crédibilité sur le plan international.
Compte tenu, de la crise économique et du peu de moyens auxquels on peut s 'attendre en faveur de notre sport, dans la période a venir, ce ne sera sûrment pas facile de s 'insérer dans un système déjà mondialisé par des anciens concurents de l'organisation actuelle du kite français, cautionés aujourd'hui par l Isaf... (mais pas désespéré!)
Je ne sais pas si cela est la bonne info, car je n 'ai pas lu le contenu de la lettre de la direction des sports adressée à la ffvl mais c 'est ce que j en déduit des commentaires du cnk qui en sont fait sur le forum f.COM cnk...

Il aurait probablement été souhaitable que les choses se "déroulâssent" autrement.

Néamoins, je reste assez scéptique sur la capacité de l 'ancien kpwt a gérer honorablement le système des compétions internationales, avec les moyens (misérables ) qu 'elle mettait en oeuvre avant ( que j ai vu de très près à Guincho en 2006...) Mais peut être que l ISAF a apporté des ronds...?

Certe, tout cela ne risque pas de changer grand chose pour nous immédiatement, mais, à plus long terme, ça n 'est pas sûr...
( c est un fait semble t il que la ffv lorgne sur nous, ce d 'autant plus que l' ISAF reconnait l ika)

Effectivement, pour l instant la question que nous retourne la FFVL est celle-ci:
"quelle avenir voulons nous pour notre sport?"
Que l 'on pourrait traduire ainsi ( ne prend pas pour toi, Rapha, cette pique d 'humour, car je nous considère bien ententendu dans le même pannier de la ffvl...):
"Démerdez-vous! mais ne tardez pas trop..." queen

(D' ailleurs à ce propos essaie de me donner rapidement les infos que tu as du CNK, pour "la chose" par mp, tel, ou mail...)


Dernière édition par ERIC le Jeu 8 Jan - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Mer 7 Jan - 17:10

Info mise en ligne hier soir mardi 6 janvier 2009 sur le site de la ffvl, à 23h46.
Je sais c 'est long! ...
les bonnes mesures à prendre (un peu dans l'urgence...) sont développées à la fin du texte: Entre autres, la massification des cotisants dans les associations ffvl issues du CNkite, ce qui ne signifie pas nécessairement"de suite" la licence (discussion que nous avions eu lors de la dernière réunion du bureau d 'O'TAKE).
La recherche de subvention et d 'organisation solliscitant les collectivités locales... (idemn une question abordée lors de notre dernière réunion de bureau)
(surligné en orange)

Bonne lecture!

peut être plus facile à lire, en allant directement sur le site de la ffvl portail CNK

http://kite.ffvl.fr/

http://kite.ffvl.fr/node/863


"La FFVL obtient sa 2ème délégation pour la poursuite du développement du Kite mais 2009 sera l’année de tous les dangers !
docpacific, le mar, 06/01/2009 - 23:46.
<!--[endif]-->
L'année 2009 que nous vous souhaitons la meilleure possible à vous et aux vôtres, va être une année déterminante pour l'avenir du Kite, en tous les cas libre et uniciste (eau-terre-neige)

L'actualité malheureusement ne laisse aucun répit. Il nous est impossible, en tant que plus ancien élu Kite au Comité Directeur Fédéral, médecin fédéral et responsable du Groupe France Kitesurf ou Président de Ligue et Membre du CNK de ne pas prendre la plume et vous exposer combien nous sommes menacés d’explosion.

Nous pouvons vous le dire à présent, la bataille pour maintenir la délégation qu’accorde le ministère pour gérer le sport (la totalité du kite) à notre fédération du Vol Libre a été très rude. Certes nous avons gagné le 1er round mais la victoire FINALE est loin d'être acquise. Face à une Fédération Française de Voile souvent amicale sur le terrain mais très active en haut lieu pour récupérer le kitesurf et ses records, nous avons réussi à conserver la délégation sur l'activité Kite globale mais avec des impératifs d'emmener le kitesurf au plus haut niveau de la compétition internationale. C'est très heureux en apparence pour notre discipline sportive et tous les pratiquants car c'est une véritable reconnaissance du potentiel et de l'avenir du Kitesurf ainsi que de notre travail de développement à tous.

Mais, il y a un MAIS et de taille, le ministère souligne qu'il peut nous retirer la délégation n'importe quand, ce qui est très inhabituel. Pire encore, il nous est demandé de travailler dès à présent de concert avec la fédération de voile au motif que celle-ci est correspondante de l'ISAF (La Fédération internationale de Voile, celle-là même qui a rechigné à reconnaitre les records de nos speeders, mais qui règne sur l'organisation des sports nautiques notamment à la voile) comme si nous ne pouvions pas être le correspondant français du kite à l'ISAF alors que rien ne s'y oppose dans les statuts mêmes de l'ISAF. Tout cela démontre le travail souterrain, pas toujours "sportif" de certains hauts dirigeants de la Fédération de Voile si l'on en juge par le contenu des discussions entre personnes de pouvoir, cette dernière ayant fait miroiter un développement mirobolant et incontournable du Haut Niveau en Kitesurf si la délégation leur était attribuée tout en soulignant notre incapacité et impossibilité à aller nous-mêmes plus loin dans le développement international !

Cette situation d’ingérence est bien sur inacceptable puisqu'il est question de morceler le kite en "cédant" ni plus, ni moins, le kitesurf à la Fédération de Voile et en abandonnant le powerkite et le snowkite. Rappelons aussi que vos représentants n'ont jamais été rencontrés par l'équipe dirigeante de la Fédération de Voile durant les derniers mois, qu'aucun programme de développement du kite n'a été présenté, qu'il est seulement question d'ISAF et de records. En d’autres termes de gros sous et de paillettes. Ce que la FFV proposerait, obligerait les pratiquants, au moins dans un 1er temps, à payer au moins 2 licences, 2 assurances quand une seule aujourd’hui suffit. Cette solution serait tout simplement une petite mort de la traction terrestre…Cette solution serait également la fin de vie de vos clubs, impossible également de ne pas mentionner le futur de l’enseignement du kite. Vous pourrez dire au revoir à vos moniteurs et leur méthode d’enseignement éprouvées et jalousées par pas mal de nos pays voisins. Le tableau pour la gestion des spots n’est pas des plus roses non plus. Certes, la FFV pourrait nous aider à ouvrir certains spots. Seront-ils adaptés à la pratique du kite ? Quid de nos spots en montagne ?

Aujourd'hui le sport est mûr pour entrer dans une ère nouvelle de développement international avec un véritable championnat du monde et à terme rejoindre l'ère olympique. La FFVL est prête à relever le défi à nos côtés. Nous tenons fermement à ce que le kite garde les valeurs de base de tous les kiteboarders du monde avec cette liberté, cette indépendance, cette véritable entraide et ce sens des responsabilités qui nous caractérise à la FFVL : Nous refusons de faire une politique qui desserve les intérêts de nos pratiquants même s'il existe un enjeu qui aiguise les appétits de certains. Et justement l'exemple nous a été donné historiquement par le funboard dont sont issus certains de ceux qui ont appuyé la fédération de voile dans sa quête actuelle du Kitesurf….

"Gardez votre esprit de sport authentique et entier" ai-je entendu encore récemment de la part d'une personnalité au Salon Nautique de Paris ! Et finalement c'est bien cela qui est en danger, notre esprit de kiteboarder, accroc de liberté de glisse quelque soit le support, le lieu ou l'instant.

Dans les toutes prochaines semaines Le président de la FFVL va rencontrer le ministre pour exposer notre opposition au découpage du Kite et notre volonté à en développer nous même le Haut Niveau et l’International. Il faut que le Ministère nous entende et nous apporte toute son aide comme il l'a toujours fait jusqu'à maintenant, avec bonheur si l'on en juge par nos résultats.

Nous avons un plan de développement du Haut Niveau et de l’international qui ne demande qu’à être appliqué avec d’autant plus de chances de succès que nous utilisons LA RESSOURCE qui a une expertise majeure dans la compétition maritime, la structure d’état Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques de Quiberon, dont nous sommes partie prenante et que nous utilisons déjà pour la formation professionnelle des moniteurs (BPJEPS) et pour entrainer le Groupe France. On soulignera au passage que la FFV confie aussi le développement de son Haut Niveau à la même structure ce qui en garantit un succès identique.

Un 2ème rendez-vous important en ce début d'année aura lieu à Düsseldorf avec une assemblée de l'IKA (International Kiteboarding Association), la fameuse association récemment créée et qui aurait été reconnue par l'ISAF pour définir la classe « kiteboard » et gérer les différentes épreuves de Kitesurf. Si l'on en juge par la composition et la structure actuelle, cette association nécessite d'être organisée de façon "démocratique". Nous ferons valoir notre point de vue et n’hésiterons pas à prendre des mesures radicales d’autant que nos contacts étrangers sont dans la même position que nous.

Vous serez informés très régulièrement de tous les développements mais d'ores et déjà, tenez vous prêts à une mobilisation, pour faire collectivement avancer tous ces chantiers. Nous voulons construire nous même notre avenir avec vous, les kiteurs licenciés en 1er lieu !

Cette bataille pour conserver l’unité du kite aura un prix, elle ne pourra être couronnée de succès que si et seulement si tous les kiteurs licenciés de France se mobilisent pour nous aider à poursuivre, ensemble, le développement du Kite au sein du Vol Libre.

Tous ensemble nous devons nous mobiliser :

· Que les kiteurs non licenciés se licencient, ou au minimum prennent leur cotisation fédérale (13euros) pour soutenir l’effort de tous et montrer notre force et notre unicité.

· Que les kiteurs licenciés donnent un peu plus de leur temps à leur club.
· Que les bénévoles de club se tournent et s’investissent dans leur CDVL (Comité Départemental du Vol Livre), dans leurs Ligues pour proposer des aménagements, défendre les sites malmenés, développer des actions.
· Que les kiteurs qui veulent contribuer au développement du kite Français rejoignent les équipes du CNK.

Le CNK et la FFVL vont devoir concentrer leurs efforts vers les demandes du ministère : le niveau National et le développement international. Localement (Régions et Départements) il est indispensable que chacun prenne son autonomie. La FFVL et le CNK seront toujours votre soutien en cas de disfonctionnement. Vous devez aller chercher des méthodes de travail, partir à la chasse aux subventions. Il est aussi important de rappeler qu’aujourd’hui le travail local doit être soutenu par les autorités locales. Les autres disciplines seront là pour nous soutenir, notamment au travers des ligues, à la condition que les kiteurs s’investissent. Un effort particulier sera demandé à tous.

N’oublions pas non plus que chaque kiteur (kiteboarder) a d’ores et déjà une importance considérable à titre individuel par son discours et son exemplarité lors de sa pratique.

Répondez massivement au sondage qui est en ligne et qui nous apportera une démonstration de la force de l’ensemble des Kiteurs.

Sportivement et bonne année 2009,

Fr Duchesne de Lamotte, élu au CD FFVL & membre du CNK, médecin fédéral, responsable du Groupe France

Gabriel Pucci, membre du CNK, Président de la Ligue PACA"



Pièce


Dernière édition par ERIC le Jeu 8 Jan - 10:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Mer 7 Jan - 18:42

A noter, le titre de speed zone a semble-t-il légèrement changé...
depuis peu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
Gilles

avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 27/03/2008
Age : 47
Localisation : Poitiers/Domino

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Mer 7 Jan - 20:30

ouahhha!!!! Belle lecture !!! Je suis prêt à me mobiliser et à aider le kite!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Mer 7 Jan - 22:05

Yes, we can!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
lol-kite

avatar

Messages : 1134
Date d'inscription : 26/03/2008
Age : 41
Localisation : Niort

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Jeu 8 Jan - 6:19

Et bien avec vos textes (Eric et Rapha) les explications sont données.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: La déléguation du sejsl accordée à la ffvl pour gérer le kite "n'est pas un long fleuve tranquile"   Jeu 8 Jan - 6:42

--------------------------------------------------------------------------------

http://kite.ffvl.fr/
http://kite.ffvl.fr/node/863
http://www.flysurf.com/frontblocks/news/news.asp?ID_BB_LANGUAGES=1
http://forum.flysurf.com/topic49618.html
http://www.speed-zone.fr/
http://www.kitesurf.fr/viewtopic_16427.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
krenios.d

avatar

Messages : 769
Date d'inscription : 29/03/2008
Age : 69
Localisation : rock and roll café /la Tirelire, Oléron.

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Jeu 8 Jan - 18:13

Perso, après avoir "oeuvré" au sein de la FFV, en tant que funboarder et membrendu bureau d'un club de voile, voilà mes réflexions au sujet de ces tours de passe passe entre toutes ces instances:
1° Ce n'est que parceque le kitesurf a pris du volume, bat des records, progresse en ce qui concerne la sécu (donc fait moins peur), véhicule une image très fun pour les sponsors de tous poils etc... que les différentes instances proches de tout ce qui est une voile essaient de récupérer ce beau bébé.
2° J'ai eu l'occasion de vivre en direct live le comportement de la FFV vis-à-vis d'un nouveau sport émergeant en son sein même, je parle du funboard. Ce fut un rejet total dès le départ, avec un refus complet de reconnaissance de ce jeune sport qui n'était pourtant que de la planche à voile "améliorée".
Je ne parle pas de l'émergeance (assez rapide bien sûr) de la pratique dans les vagues... Crise d'urticaire grave chez les chers dirigeants de la fédé de voile garantie!!!
Tout cela a contribué à ma démission d'une fédé si pauvre en ouverture d'esprit, pour rester correct.
3° J'ai vu aussi en direct live le comportement de la FFVL héritant au départ de ce "bébé" (le kitesurf) dont personne ne voulait.
Loin de moi l'idée que tout a été parfait de leur part, mais il faut reconnaitre que de la part d'une petite fédé, ils se sont décarcassés avec leurs faibles moyens. Mais avec un coeur gros comme ça et une autre ouverture d'esprit que l'énorme "consoeur" la fédé de voile (gavée de moyens, la voile étant un sport olympique super installé qui + est sourit pas mal aux français en termes de résultats).
4° Je pense pour ma part que même si l'on peut gagner beaucoup en terme de moyens (et encore si dame FFV veut bien...) en changeant de fédé, je ne prendrai pas de licence chez eux, pour les raisons évoquées ci-dessus. Je pense qu'on ne peut pas faire confiance à cette fédé représentée au + haut niveau par des vieux crabes avides de je ne sais trop quoi. Et je pense que la FFVL, malgré ses maigres moyens, nous a accueillis sans état d'âme, avec beaucoup d'ouverture et d'intelligence.

Tout ceci n'est que l'opinion d'un petit kitesurfer dans son coin, qui n'attend de + qu'une chose: recommencer à shooter qq vagues dès que la santé reviendra... Et essayer de faire que notre sport sur l'IO reste convivial et reconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Lun 12 Jan - 21:39

demain mardi 13 a lieu la réunion avec le SEJS...

Quoiqu'il arrive, difficile de lutter contre le centralisme du sport français qui accorde beaucoup de pouvoirs aux fédérations délégataires, et d 'autant plus lorsqu 'elles sont olympiques...
La solution est peut être pour nous de créer des liens locaux et d 'envisager pourquoi pas de nous affilier à plusieurs fédés.
( si c est possible) en essayant de profiter des avantages de chacune...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
ERIC

avatar

Messages : 1262
Date d'inscription : 27/03/2008
Localisation : LE CHATEAU D \'OLERON

MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   Ven 16 Jan - 17:41

Suite de l épilogue sur le site de la ffvl...

http://kite.ffvl.fr/node/872

le SEJSL LAPORTE ne parle pas dans l 'immédiat de permettre au kite de se constituer en fédération autonôme ( ce qui aurait impliqué un très gros coup de pouce financier et matériel...), néanmoins il accorde de nouveau à la FFVL le rôle de fédération délégataire, au sein de laquelle le CNK gère le développement kite à nouveau pour 4 ans. Avec pour mission de ne pas se désolidariser de la nouvelle organisation internationales l'IKA, rattachée à l 'ISAF (fédération internationale de voile)...

Pas évident! mais une stratégie est mise en place... (à suivre)

Il semble écouter la "voix des riders" (et non la "voie" je pense...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oleronsurfkitefestival.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous restons à la ffvl mais, semble t il, pour pas bien longtemps...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mais, comment fait-on pour s'inscrire à l'association ?
» « C'est un petit pas pour l'homme mais un bond de géant pour l'humanité. »
» [RESOLU]Clim chargée mais timide et seulement à fond
» [Débat] Pourquoi nous identifions-nous à notre ville ?
» Bon Anniversaire Alain (A2F83)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Oléronais de Kitesurf :: ANNONCES :: News-
Sauter vers: